Ronces Blanches et Roses Rouges – Laetitia Arnould

Ronces Blanches et Roses Rouges – Laetitia Arnould

Auteur : Laetitia Arnould

Maison d’édition : Magic Mirror éditions
Date de publication :
27 février 2017

Merci à Magic Mirror éditions pour ce partenariat !

Un peu de blabla :

J’ai pas mal de choses à vous dire avant de commencer réellement cette chronique… Tout d’abord, si vous me suivez sur ma page Facebook, vous avez peut-être vu des publications dans lesquelles je parlais de Magic Mirror éditions, une maison d’édition toute récente dont le premier roman ne sera publié que le 27 février. Dès que j’ai découvert MME, j’ai su qu’elle allait devenir l’une de mes maisons d’édition chouchou. Pourquoi ? Déjà, le nom qui fait rêver (les miroirs magiques me fascinent, d’ailleurs si vous regardez bien mes avatars pour les réseaux sociaux, vous constaterez que je suis représentée dans un miroir… de princesse ou de sorcière ? A vous de vous de vous faire votre propre idée.) Et puis la ligne éditoriale, évidemment :

« Au détour d’une page, nous vous invitons à passer de l’autre côté du miroir …

Magic Mirror est une jeune maison d’édition indépendante portée par une passion folle et un amour dévorant pour « la matière merveilleuse » : les textes originaux de contes de fées et les univers élargis que nos imaginaires ont engendrés autour de ces histoires.

Les contes de fées ont parsemé nos enfances de merveilles, de citrouilles enchantées, de princesses endormies et d’animaux doués de parole. Non-contents d’ouvrir les portes de nos imaginaires sur des univers fabuleux, ces textes nous ont fait réfléchir au travers de morales, de leçons ou d’exemples à ne pas suivre (depuis la mésaventure du Chaperon rouge, on évite tous de succomber aux belles paroles du loup et nous n’acceptons que rarement les pommes offertes par de vieilles inconnues grâce à Blanche-Neige).

Magic Mirror, propose de raviver cette magie particulière en explorant de nouveaux chemins, en sortant des sentiers battus et allant à la rencontre des ogres et autres chimères qui ont peuplé nos rêves d’enfant.

Notre catalogue se décline à travers trois collections : Enchanted, Bad Wolf et Forgotten. Ronces Blanches et Roses Rouges prendre place au sein de cette troisième collection qui s’attache à redonner vie aux grandes figures oubliées en revisitant des textes peu connus, mais ô combien source de d’émerveillement. »

Étant une grande amatrice de contes, et de réécritures de contes, je ne pouvais qu’aimer Magic Mirror éditions. Et ma lecture de Ronces Blanches et Roses Rouges, leur toute première publication, n’a fait que confirmer cela ! J’avais déjà lu un roman de Laetitia Arnould, Aeternam Opéra, auquel je n’avais pas réellement accroché. Du coup, lorsque j’ai appris la publication de Ronces Blanches et Roses Rouges, j’étais très curieuse de découvrir une autre de ses œuvres, d’autant plus que le conte sur lequel l’histoire se base était l’un de mes préférés lorsque j’étais petite !

Synopsis :

« Au fil de ce récit qui revisite le texte des frères Grimm, Laetitia Arnould nous
conte l’histoire de deux sœurs aux souvenirs dérobés par leur tutrice, qui
voient leur quotidien voler en éclats lorsque l’aînée est fiancée de force.
S’engage alors une course contre le temps, contre la lune qui avance dans le
ciel, afin d’échapper aux noces comme aux maléfices tissés des années plus
tôt …
Sirona et Eloane vivent paisiblement dans la chaumière de leur tutrice Mme Whitecombe,
jusqu’au jour où la vieille femme impose un mariage à l’aînée, qui préfère s’enfuir. Au cœur de
la forêt semblant s’étendre à l’infini, Sirona devra faire face à l’ours qui hurle dans son sillage
depuis son enfance et elle fera la rencontre d’un mystérieux pianiste qui tisse une toile composée
de mélodies enivrantes dans son château biscornu où la nuit est synonyme de toujours.
Cernée par une tourmente sans nom, une promesse naît, palpitante et inéluctable : revenir
chercher sa petite sœur restée aux griffes de la sorcière et de l’affreux nain, qu’importe ce qu’il
en coûtera.
Retrouvez tout ce qui fait le charme du conte dans un roman intemporel et enchanteur qui
questionne le lien entre amour véritable et attirance malsaine, l’importance de la famille, le
danger des apparences et des faux-semblants, et des affres de la vengeance, dans un écrin
musical et enneigé de toute beauté. »

Mon avis :

Ronces Blanches et Roses Rouges est donc une réécriture du conte des frères Grimm dont le titre a eu plusieurs traduction : celle que je connais est Neige-Blanche et Rose-Rouge. Nous découvrons Sirona et Eloane, deux jeunes sœurs orphelines qui ont tout oublié de leur passé…Elles vivent dans une petite chaumière près d’une forêt avec la femme qui les a recueillie et élevée, jusqu’à ce que cette dernière impose à Sirona, l’aînée des deux jeunes filles, de se marier à un homme qu’elle ne connaît pas. Tourmentée à l’idée de devoir abandonner Eloane, Sirona tente tout de même d’échapper à ce mariage forcé en s’échappant dans la forêt…Elle fera la rencontre de nombreux personnages bien mystérieux : un ours peut-être plus rassurant qu’effrayant, un pianiste de génie vivant dans un manoir qui ne voit jamais la lumière du jour…

Grâce à ce roman, j’ai eu mon plus gros coup de cœur depuis pas mal de temps. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre qui m’a autant captivée et émerveillée. J’ai été happée dans cet univers dès les premiers mots et je n’ai pas pu me détacher du roman avant la fin. Je trouve que c’est une excellente réécriture du conte original, qui ajoute plein de petits détails pour rendre l’histoire encore plus savoureuse. La grande force de Ronces Blanches et Roses Rouges pour moi, c’est le travail effectué sur les personnages. Tout d’abord Sirona, qui est une héroïne qui force l’admiration car pleine de courage, de bon sens et très intelligente. Sa sœur Eloane a un caractère complètement différent : elle est beaucoup plus joviale, naïve et fragile, ce pourquoi Sirona ressent le besoin de la protéger. Il y a ensuite l’ours, bien sûr, qui est protecteur et qui parvient à nous faire craquer (et Sirona avec nous) de par sa douceur. Mais je crois que mon personnage favori reste le pianiste, qui est énigmatique et plein de contrastes, parfois enjôleur parfois terrifiant, mais bizarrement très attachant.

L’univers mis en place par Laetitia Arnould est tout simplement féérique et parfaitement décrit. La magie qui est présente un peu partout, une atmosphère légèrement oppressante et bien sûr la musique, qui a une place importante dans le roman. J’ai parfaitement réussi à imaginer le manoir dans lequel vit le pianiste, dans ma représentation il est à glacer le sang, plongé dans la Nuit des Toujours qui l’empêche de voir la lumière du jour, les Pluies des Sans-Pourquoi qui ruissellent, des enchaînements de pièces où il est si facile de se perdre, et la musique, toujours présente. Personnellement, cela m’a fait penser au château de la Belle et la Bête et j’ai beaucoup aimé de retrouver la trame du conte original que j’aime tant.

 

La plume de Laetitia Arnould dans ce roman est sublime, à la fois féérique et poétique. J’ai retrouvé quelques points communs à Æternam Opéra qui m’ont faite sourire : l’importance de la musique et de la magie, bien sûr, mais aussi dans le nom des personnages tels que « Le Pianiste », ou « L’Illusionniste », contre « Les Errants » ou encore « Le Maître du Temps » dans Æternam Opéra.

En résumé, ce roman est tout simplement magnifique. Personnellement, il m’a rappelé plein de souvenirs quand je lisais mon grand livre de contes étant plus jeune, et cette réécriture m’a émerveillée, j’en suis sortie avec des étoiles plein les yeux et un grand sourire aux lèvres. Alors, je dis un grand bravo à Laetitia Arnould et à Magic Mirror éditions pour ce roman, qui est un petit bijou.

Ma note : 20/20,

Un énorme coup de cœur pour ce roman féérique !

8 réactions au sujet de « Ronces Blanches et Roses Rouges – Laetitia Arnould »

  1. Merci infiniment pour cette magnifique chronique qui me laisse sans voix :). C’est d’autant plus plaisant de constater que ce texte a su te réconcilier avec les écrits de Laetitia <3

    Audry (Sandy chez MME)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *