La petite herboristerie de Montmartre – Donatella Rizzati

La petite herboristerie de Montmartre – Donatella Rizzati

Auteur : Donatella Rizzati

Maison d’édition : Éditions Charleston
Prix :  22,50€

Date de publication : Mai 2017
Nombre de pages :
416

Synopsis :

« Paris, novembre 2004.

Viola Consalvi passe pour la première fois la porte d’une herboristerie tout près de la rue Lepic, à Montmartre. Pour cette passionnée de naturopathie, la découverte de ce lieu hors du temps est un véritable coup de foudre. Au contact de cet endroit magique et de sa propriétaire, Gisèle, la jeune étudiante est confortée dans son choix d’étudier la médecine alternative, choix que n’a hélas pas accepté sa famille. Son diplôme en poche, Viola retourne à Rome et rencontre l’amour en la personne de Michel. S’ensuivent six ans de bonheur, qui volent en éclat quand Michel décède brutalement d’un arrêt cardiaque. Bouleversée, anéantie, Viola se sent basculer. Au plus fort de la tourmente, une idée lui traverse soudain l’esprit : et si elle retournait à Paris, là où tout a commencé ? »

Mon avis :

Je vais vous donner mon avis tout de suite : pour moi, La petite herboristerie de Montmartre est un très joli roman, mais qui a tout de même quelques petits défauts !

On suit donc Viola, une jeune femme italienne qui revient à Paris (où elle a fait ses études) après la mort de son mari en Italie où elle avait passé quelques années. Je me suis tout de suite attachée à Viola, que j’ai appréciée dès les premières pages : je voulais en apprendre davantage sur ce qui l’avait autant touchée, les secrets qu’elle cachait. J’ai adoré voir son évolution tout au long du roman, avec l’espoir qu’elle parvienne à se remettre de la mort de Michel, que la petite herboristerie lui permette de retrouver goût à la vie et que bien sûr elle puisse de nouveau trouver l’amour.

J’ai également beaucoup aimé le personnage de Gisèle, qui est un peu la marraine-bonne fée de Viola et qui est très attachante. J’aurais aimé en apprendre davantage sur Michel, le mari de Viola, sur ses recherches… Et je n’ai malheureusement pas vraiment accroché avec le personnage de Romain, que j’ai trouvé légèrement imbuvable.

Je ne connais absolument rien à la naturopathie, donc c’est un thème que j’ai trouvé très intéressant, de même que l’iridologie (dont je n’avais même jamais entendu parler…). Ce que j’ai également beaucoup aimé ce sont les fiches de naturopathie insérées à la fin des chapitres, j’ai trouvé ça très intéressant.

Je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il y ait autant de « rebondissements » dans ce roman, et j’ai été très surprise par les révélations faites à la fin du roman, et j’ai adoré être surprise de cette façon. J’ai tout de même trouvé qu’il y avait quelques longueurs, j’ai parfois eu un peu de mal à entrer dans l’histoire malgré le fait que Viola soit un personnage qui m’a plu.

Ce roman a été une jolie découverte, même si je lui trouve quelques points négatifs.

Ma note : 17,5/20,

Un roman feel-good, avec quelques petits défauts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *