[Mini – Chroniques] #1 – Stupeur et Tremblements / Métaphysique des tubes

[Mini – Chroniques] #1 – Stupeur et Tremblements / Métaphysique des tubes

Bonjour tout le monde !

Je reviens aujourd’hui avec un nouveau format de chronique qui reviendra de temps à autres sur mon blog : ce sont des mini-chroniques, pour des livres courts pour lesquels je n’ai pas des millions de choses à dire.

Ce premier article de mini-chroniques va regrouper 2 petits romans : Stupeur et Tremblements et Métaphysique des Tubes d’Amélie Nothomb.

 Stupeur et tremblements

Auteur : Amélie Nothomb

Maison d’édition française : Le Livre de Poche

Langue de ma lecture : Français

Nombre de pages : 186

Synopsis :

En 1990, au Japon, Amélie est engagée comme interprète chez Yumimoto, une entreprise d’import-export. Elle pense que son rêve de vivre comme une Japonaise va pouvoir se réaliser. Mais, très vite, elle sent bien que la réalité du système Yumimoto obéit à d’autres lois que celles de son désir.

Mon avis :

C’est le tout premier roman de cette auteure que j’ai lu, et j’ai beaucoup aimé. Certes c’est vraiment spécial, mais j’ai directement accroché avec l’histoire, avec les personnages et avec le style d’écriture. Amélie Nothomb a vraiment une plume très particulière, très poétique, que l’on reconnaît directement, je l’ai vraiment adorée. J’ai dévoré ce roman, il est très court donc il est passé tout seul. Je n’ai pas grand chose à dire sur ce roman à part que je l’ai bien aimé et que j’ai été ravie d’enfin découvrir la plume d’Amélie Nothomb.

Ma note : 16/20 (oui je change le format des notes, finalement sur 20 ça me plaît plus 😛 )

Métaphysique des tubes

Auteur : Amélie Nothomb

Maison d’édition française : Le Livre de Poche

Langue de ma lecture : Français

Nombre de pages : 160

Synopsis :

Jusqu’à deux ans et demi, Amélie se décrit comme un tube digestif, inerte et végétatif. Puis vient l’événement fondateur qui la fait chuter dans l’univers enfantin. Durant six mois s’ensuit la découverte du langage, des parents, des frères et s’urs, des nourrices japonaises, du jardin paradisiaque, des passions (le Japon et l’eau), des dégoûts (les carpes), des saisons, du temps. Tout ce qui, à partir de trois ans, constitue la personne humaine à jamais. Car à cet âge-là, tout est joué, le bonheur comme la tragédie… Tel est le message que nous envoie ce bébé à l’oeil noir observant fixement le monde avec acuité. Une acuité doublée d’un sens de l’ironie à la fois amusée et désespérée qui fait la singularité d’Amélie Nothomb.

Mon avis :

Après avoir lu Stupeur et Tremblements, j’ai enchaîné avec ce livre-ci, j’étais dans ma lancée avec Amélie Nothomb, et j’ai été bien calmée… Autant j’ai beaucoup aimé Stupeur et Tremblements, autant je n’ai pas du tout accroché avec ce roman. Je crois que le thème était vraiment trop spécial pour moi, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire. Par contre, la plume de l’auteure m’a encore une fois complétement séduite.

Ma note : 12/20

Dites-moi ce que vous pensez de ce format de chroniques 😉

Une Fille à la Vanille

5 réactions au sujet de « [Mini – Chroniques] #1 – Stupeur et Tremblements / Métaphysique des tubes »

      1. Oui! J’ai lu Antechrista, même style que Stupeurs et tremblements et Métaphysiques des tubes, donc j’avais moyen aimé. Sinon j’ai lu Mercure qui est complètement un autre style car ce n’est pas autobiographique et que pour le coup, j’avais beaucoup aimé!

  1. Coucou! Moi tu sais déjà ce que j’en pense! J’ai adoré ces deux livres! Et si tu veux une suite a Stupeur et tremblement, il y a Ni d’Eve ni d’adam, c’est le côté vie personnelle de stupeur et tremblement de ce que je me souviens (je l’ai lu au lycée, ça remonte). C’est beaucoup moins spécial que la métaphysique des tubes mais dans la même lignée que son premier roman. Pour le format de la chronique, j’aime bien comme ça aussi ^^ Bises!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *