La maison aux secrets – Catherine Robertson

La maison aux secrets – Catherine Robertson

Auteur : Catherine Robertson

Maison d’édition : Editions Charleston
Prix :  22,50€

Date de publication : Février 2017
Nombre de pages :
416

Synopsis :

« Depuis que son petit garçon a été renversé par une voiture, April Turner ne vit plus. Cela fait cinq ans maintenant qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui parvient de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants, notamment Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ?Une histoire qui vous apprend ce que signifie être vivant… »

 

Mon avis :

L’intrigue de ce roman m’attirait énormément, d’autant plus qu’il avait beaucoup ému l’équipe des éditions Charleston. J’ai d’abord lu la nouvelle qui accompagnait le roman, ce que j’ai rapidement regretté puisque je ne l’ai pas du tout appréciée, et je ne l’ai d’ailleurs pas vraiment comprise… Du coup, j’avais un peu peur de commencer la lecture du livre complet.

Et pour tout vous avouer, au début je n’ai pas apprécié ma lecture. Du tout. Le personnage d’April m’a énormément déplu dans les premiers chapitres, je trouvais sa situation trop sombre, et la pénitence qu’elle s’inflige me paraissait trop poussée, c’est un comportement que je ne comprenais pas. Le point fort de l’auteure est qu’elle parvient vraiment à donner une ambiance « palpable » aux différentes scènes. Ici dans les premiers chapitres, on ressentait la tristesse et le malheur d’April et c’était pesant, dans l’image que je me faisais tout était opaque, gris… Ces passages étaient vraiment difficiles à lire, il y avait des longueurs, et je n’arrivais pas à rentrer dans l’histoire.

Mais je me suis accrochée, et qu’est-ce que j’ai bien fait ! Dès qu’April part pour l’Angleterre, l’atmosphère du roman s’est allégée et j’ai réellement commencé à apprécier ma lecture, et au fur et à mesure des chapitres j’ai été happée dans l’histoire.

J’ai adoré suivre l’évolution d’April, qui s’épanouit, se pardonne et se permet enfin de vivre tout au long du roman grâce aux différentes rencontres qu’elle fait. Et j’ai adoré suivre en parallèle l’histoire de James, qui lui passe de la vie presque parfaite à une descente aux enfers… J’adore cette alternance entre le présent et le passé dans les romans. Le personnage de Jack, qui contribue au « retour à la vie » d’April m’a beaucoup intriguée (est-ce qu’il existe ? Ou alors il y a quelques éléments fantastiques dans le roman… Je suppose que chacun doit pouvoir se faire sa propre interprétation 😉 ). Notre protagoniste rencontre également Oran, un personnage attachant qui a lui-même de nombreux secrets. Mon personnage favori reste Sunny, que j’ai trouvée géniale, super attachante et joyeuse.

J’ai quand même quelques points négatifs à soulever : j’ai été assez déçue des secrets de famille, je m’attendais à quelque chose de plus surprenant. Et je n’ai absolument pas compris l’épilogue, il me manque quelques explications… certes la fin est ouverte, mais pour moi elle l’est trop !

J’ai beaucoup aimé La Maison aux Secrets, pour moi ce roman a été une très bonne découverte. Il est bien écrit, émouvant, prenant, il mêle le passé et le présent, et les secrets de famille… Tout ce que j’aime !

 

Ma note : 17/20,

Un très bon roman historique, avec tout de même quelques petits défauts, et une fin un peu spéciale…

Une réaction au sujet de « La maison aux secrets – Catherine Robertson »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *