La Colline aux Esclaves – Kathleen Grissom

La Colline aux Esclaves – Kathleen Grissom

La colline aux esclaves

Auteur : Kathleen Grissom

Maison d’édition française : Éditions Charleston
Traduction :
Marie-Axelle de La Rochefoucauld
Date de publication : Janvier 2015
Prix :
22,50€
Nombre de pages :
432

Langue de ma lecture : Français

Je remercie Élise et Les Éditions Charleston pour cette très belle découverte !

Synopsis :

« États-Unis, 1791. Après avoir perdu ses parents lors de la traversée de l’Atlantique, Lavinia, une jeune Irlandaise âgée de 7 ans, se retrouve domestique dans une plantation de tabac pour rembourser son passage. Placée avec les esclaves de la cuisine, sous la protection de Belle, fille naturelle du maître, Lavinia apprend à faire le ménage et le service, guidée par l’amour et la force tranquille de sa nouvelle famille. Cependant, malgré tous ses efforts, elle ne peut faire abstraction de sa peau blanche et pénètre peu à peu dans l’univers de la grande maison. Lavinia parviendra-t-elle à chevaucher deux mondes que tout oppose ? »

Mon avis :

Si vous me suivez sur le blog, vous avez sûrement remarqué que j’aime bien les romans historiques. L’histoire des États-Unis avec la période de l’esclavage et de ségrégation m’intéresse tout particulièrement, et je suis une grande fan de Autant en Emporte le Vent, et plus récemment La Couleur des Sentiments a été un de mes plus gros coup de cœur de toujours. Donc quand j’ai repéré La Colline aux Esclaves, qui a été comparé à ces deux romans, j’ai tout de suite eu envie de le découvrir (et comme d’habitude avec les Éditions Charleston, la couverture est magnifique.)

Le roman débute avec un prologue, qui nous annonce la fin de l’histoire, et tout au long du roman on va découvrir tout ce qui va nous mener à cet évènement. J’aime beaucoup ce principe, de commencer par la fin pour ensuite nous expliquer ce qui va se passer. Puis les chapitres commencent et on suit l’arrivée de Lavinia, une jeune orpheline irlandaise de 7 ans qui a perdu la mémoire, sur les terres de Tall Oak, une plantation en Virginie. Elle est confiée à Belle, la fille cachée du maître de la plantation, ainsi qu’aux autres esclaves/domestiques noirs s’occupant de « la grande maison ». On suit le parcours de la petite fille au sein de cette plantation, les relations qui se nouent avec sa famille d’adoption ainsi que les problèmes qui se créent à cause des différences de couleur de peau.

Du fait qu’on la voie grandir au fil des pages, on s’attache très vite à Lavinia, cette petite fille qui a tout perdu et se retrouve dans un endroit qu’elle ne connaît pas. Elle a du caractère, elle est très sensible et pleine de bonne volonté. J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires, qui ont énormément d’importance dans l’histoire : Belle, qui est métisse, cache son identité à la famille du capitaine, et devient la « Mama » de Lavinia à son arrivée dans la plantation. Elle est très courageuse, et elle aussi sait ce qu’elle veut. Ensuite il y a Mama Mae et Papa George son mari. Et Fanny, Beattie, Ben… Qui sont des esclaves qui travaillent pour « la grande maison » et non pas dans les champs. Ce sont tous des personnages admirables, attachants, courageux, grâce à sa plume l’auteure nous donne l’impression de les connaître et on souffre avec eux de tous les malheurs qui leur arrivent. J’ai été très touchée par la relation qui se noue entre Lavinia et tous ces personnages.

Je parle de malheurs parce qu’effectivement, rien de la réalité de cette époque ne nous est épargné dans ce roman, ce qui en  fait une lecture un peu dure parfois. J’ai été bien plus touchée que ce à quoi je m’attendais, et j’ai versé pas mal de larmes sur ce roman… Des évènements dramatiques s’enchaînent, Kathleen Grissom n’épargne absolument pas ses lecteurs, elle n’omet pas les violences et les abus sexuels faits aux esclaves, les maladies, les morts…

Au niveau de la construction du livre, l’auteure alterne les points de vue des personnages, on a un chapitre du point de vue de Lavinia, puis un avec le point de vue de Belle. Cela nous permet d’apprécier encore plus les personnages secondaires du roman, et cela nous permet aussi de nous rendre compte de toutes les choses que les personnages ne se disent pas et les conséquences que cela peut avoir.

L’auteure a une très jolie plume, ce qui m’a surtout plu c’est la façon dont elle arrive à faire vivre ses personnages, aussi bien principaux que secondaires, on s’attache vraiment à eux

Même si ça n’a pas été un coup de cœur pour moi, j’ai adoré ma lecture. J’en attendais peut être un peu trop…

 

Ma note : 17/20

Une lecture bouleversante, pleine d’émotions… Prévoyez les mouchoirs !

Une Fille à la Vanille

3 réactions au sujet de « La Colline aux Esclaves – Kathleen Grissom »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *